Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/35/d519621272/htdocs/app523271926/libraries/cms/application/cms.php on line 460

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/35/d519621272/htdocs/app523271926/libraries/cms/application/cms.php:460) in /homepages/35/d519621272/htdocs/app523271926/plugins/system/jat3/jat3/core/parameter.php on line 107

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/35/d519621272/htdocs/app523271926/libraries/cms/application/cms.php on line 460

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/35/d519621272/htdocs/app523271926/libraries/cms/application/cms.php on line 460
Interview croisée des filles Bombers sélectionnées lors de la dernière EuroCup - CNFA

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/35/d519621272/htdocs/app523271926/plugins/system/jat3/jat3/core/menu/base.class.php on line 178

Interview croisée des filles Bombers sélectionnées lors de la dernière EuroCup

Cette année, le tirage au sort ne les a pas épargnée. Dans la poule A, elles croisent la route des écossaises, des croates, des Irlandaises. Emmenées par Camille Portal (capitaine) et Samuel Rat (coach) les joueuses affichent de bonnes intentions, mais les Gauloises s’inclinent et affronteront pour les matchs de classement, le Danemark et le Pays de Galles. Huitièmes de la compétition dans des conditions météo délicates, tout n’est pas à jeter, et il ressort beaucoup de positif.

Découvrez les impressions des Bombers sélectionnées, au travers d’une interview croisée :

Laura, tu as joué lors de l’EuroCup 2013 à Bordeaux, quel est ton ressenti sur l’évolution du footy féminin ?

Effectivement j’ai joué l’EuroCup 2013, alors qu’à ce moment là je jouais au rugby. On est venu nous chercher pour faire surtout un match de démonstration dans le but de promouvoir le footy au niveau féminin. Quelques filles jouaient déjà au footy mais pour au moins la moitié, on avait juste 2 mois d’entraînements derrière nous ! Il n’y a eu qu’un seul match contre une équipe de Crusaders, une équipe mélangée de filles venant de toute l’Europe.

C’était vraiment juste le début du footy féminin.

Cette année, j’ai à nouveau eu la chance de participer à l’EuroCup, et en à peine 5 ans ça a pris une toute autre dimension. Il y a même eu une sélection parmi les licenciées françaises.N’ayant pas participé aux autres entre temps, l’évolution a été flagrante pour moi ! Cette fois ci 9 équipes féminines étaient représentées, on a commencé par des phases de poules pour arriver jusqu’à une finale.Le niveau n’est plus le même, et l’engouement non plus, ce qui est une très bonne chose et ce qui rend l’expérience encore plus belle et enrichissante, et plus motivante pour continuer à développer encore plus le footy et pour notre part, au niveau national, avec l’espoir de créer un championnat féminin français! 

Charlène, c’était ta première participation sous les couleurs françaises, quelles sont tes impressions ?

J’ai trouvé cette compétition vraiment sympa, c’est une bonne opportunité de se retrouver sur une compétition où les filles ont toute leur place et que ce ne soit pas une compétition uniquement masculine. Il y avait une très bonne ambiance entre les différentes équipes. Et puis quelle fierté d’avoir la chance de représenter son pays dans la compétition. Ça nous permet aussi de rencontrer les filles d’autres clubs au sein de l’équipe donc c’est super pour créer des liens.

Laura, quelles étaient pour toi les différences de cette compétition  avec la Champion’s League ?

Côté collectif, j’ai trouvé qu’il y avait une vraie cohésion qui s’est créé cette année avec toutes les nouvelles têtes (principalement Bombers). On a réussi à se tirer vers le haut bien que les conditions météo étaient très difficiles tout au long de la journée. Cette coupe nous a permis de voir le potentiel de l’équipe.

D’un point de vue plus personnel, c’était ma 2ème sélection donc j’avais moins de stress en rentrant sur le terrain pour le premier match. Je savais comment se déroulerait la journée donc je me suis préparé mentalement et physiquement à avoir une loooongue journée (contrairement à Amsterdam ou j’ai subi plusieurs matchs). La préparation a été indispensable pour la nouvelle position que j’ai eu au milieu (attaquante à Amsterdam ndlr).

Melanie, tu es l’une des deux rucks de l’équipe, quel effet ça fait de se mesurer aux joueuses internationales dont certaines sont championnes du monde ?

Il faut avouer que cela entraine une certaine pression, notamment sur le côté physique, où cela reste quand même un sport de contact. On sait que globalement elles ont un meilleur niveau, pourtant on se donne à fond ! Je suis très heureuse de pouvoir participer à ces compétitions, surtout face à des joueuses avec un tel niveau, c’est très enrichissant et on ne repart que meilleures. On peut voir nos faiblesses et nos points forts, et continuer à travailler encore pour améliorer notre jeu. C’est une très belle expérience !

Claire, tu as participé à 4 EuroCup, que vous a t’il manqué cette année pour faire la différence dans ce championnat ?

On a montré de très belles phases de jeu, je pense qu’il nous a manqué d’un peu de confiance en nous et peut être de combativité. J’ai l’impression que dès que l’adversaire prenait l’avantage, on se battait pour limiter les dégâts mais pas pour renverser la situation. On a une belle équipe, motivée, il faut qu’on apprenne à croire en nous et en notre potentiel.

Melanie, tu es sortie sur blessure lors du dernier match, penses tu que le format d’une journée comme celle la réduit elle pour autant l’intensité des matchs ?

Je trouve que c’est intense car les matchs restent rudes du fait des formats courts. Je ne dirais pas que les autres équipes sont plus physiques que nous, mais plutôt que leur technique collective est plus aboutie que la nôtre, certainement dû au fait qu’elles jouent plus souvent que nous ensemble.

Gisèle, toi qui viens de la terre natale du footy, que penses-tu du niveau européen ?

C’est grâce au footy européen que j’ai commencé à aimer ce sport. J’ai toujours pensé que le terrain était trop large avec beaucoup de monde sur le terrain. Pour moi, c’était compliqué de comprendre les tactiques. Le footy européen est plus accessible, j’adore ce sport. Avec moins de monde sur le terrain, je peux comprendre le jeu et apprécier le skill des joueurs. C’est un sport incroyable avec un super état d’esprit, le footy va continuer de grandir en Europe. C’est bien qu’il y ai des australiens qui nous représente de l’autre côté du monde.

La prochaine édition se déroulera en Suède, en juin prochain, on espère voir nos Bombers briller une fois de plus !

Dernières vidéos

Vous êtes ici : Accueil Interview croisée des filles Bombers sélectionnées lors de la dernière EuroCup